couverture de Pauline retour »pisode 1 »pisode 2
Présentation des Personnages :
Tout d'abord l'héroïne la plus belle (je crois plus !), la plus intelligente, et la plus maligne, c'est l'aventurière !
Ensuite il y a Pirouët, le chevreuil de qui va subir un triste sort, pauvre bête ! (Âmes sensibles s'abstenir)
Enfin, il y a Goo Tyer (qui se prononce " Gouttière ") qui a un problème de végétation.


L'aventurière



est une aventurière. Son passe-temps favori, c'est de ramener de ses expéditions toutes sortes de clowns. Des clowns en porcelaine, en terre cuite, en pierre, en métal et en plastique, mais son rêve le plus cher, c'est de ramener le clown d'or aux nez de diamant. La légende du clown d'or fut rapportée par un célèbre explorateur qui avait rencontré un peuple indien d'Amérique appelé les Ypermarrchay.
décida que sa prochaine expédition se déroulerait chez les Ypermarrchay. Aussi, prit-elle le premier vol en direction de l'Amérique du Sud avec sa voiture et Pirouët, son chevreuil (heureusement son avion n'a pas été détourné).
Le bruit des moteurs rappela à les ronflements de son amie Goo Tyer. Goo Tyer était une amie indienne qui avait vécu quelque temps chez . Malheureusement ses vacances s'»taient vite transformées en séjour maladie car elle avait dut se faire opérer des végétations. qui avait gardé contact avec son amie avait pensé qu'elle pourrait à son tour résider chez elle pendant son séjour en Amérique.

A peine l'avion avait-il atterri, que alla voir si Pirouët n'était pas trop stressé par le voyage. Elle alla ensuite chercher sa voiture que l'on avait déposée dans le parking, et fila directement chez Goo Tyer.
Surprise de son arrivée, Goo Tyer sortit le grand jeu : nappe en papier, verres en carton, couverts en plastique...
était flattée et trés heureuse d'être arrivée mais lorsque la nuit vint, elle se dit que tout compte fait le bruit du moteur de l'avion était plus supportable que les ronflements de son amie.
Le lendemain se prépara en vue de sa prochaine aventure. Elle n'oublia rien : jupe en satin verte, petit haut en soie bleu, sous-vêtements roses en dentelle, mocassins en cuir et autres maquillages. Goo Tyer fut ahurie.
« Mais tu ne peux pas aller dans la jungle avec ces vêtements !!! Il te faut plutôt un petit haut transparent et des sous-vêtements verts ! ».
Aussi Goo Tyer prêta ses vêtements à qui n'oublia pas d'emmener son chevreuil. Elle dut voyager dans un train délabré et au milieu des odeurs de chaussettes de l'avant veille ayant traversées la muraille de Chine.
Arrivée en pleine jungle, elle se faufila à travers les brousses à la recherche d'un peuple sauvage pouvant la renseigner sur le clown d'or au nez de diamant. Après des heures de marche, enleva ses mocassins qui lui filaient des ampoules, elle en profita pour se refaire une beauté. Elle entendit soudain des bruits, une sorte de chant. se mit du rouge à lèvre vite fait et alla voir ce qui se passait. Elle fut horrifiée, des hommes et des femmes piétinaient dans la boue et se la mettaient sur le visage. Tout à coup un homme la surprit. qui paniqua, courra dans tous les sens et se retrouva au milieu d'une foule d'indiens. Elle eut tellement peur qu'elle fit pipi par terre. Les Indiens se mirent tout à coup à genou en chantant des louanges. Ils la mirent sur un trône orné de fleurs et lui présentèrent un homme blanc du nom de Alec Zéma.
« Je suis votre interprète » dit-il.
« Pourquoi tous ces gens m'adorent ? » demanda .
« C'est parce que vous ressemblez à la déesse Day Couafai qui est réputée pour son visage et son corps multicolore, ça doit être dû a votre maquillage un peu trop prononcé ! »
se mit en rogne : « Mon maquillage est parfait ! C'est une esthéticienne qui me la conseillé ! ».
En fait, ne savait pas que c'est son maquillage qui lui avait sauvé la vie; en effet ce peuple d'indiens, les sokët, était réputé comme très sanguinaire. Après une nuit de discutaille et de repos, se remit en route vers la direction indiquée par les Indiens. Heureusement pour ses pieds, ils lui avaient tressé des claquettes en feuilles de fougère. Tout a coup, elle s'aperçut que Pirouët avait disparu ! Elle retourna au village mais c'était trop tard, les Indiens assis par terre étaient en train de déguster Pirouët qu'ils avaient préalablement rôti. partit donc seule avec la goutte au nez (heu ! La larme a l'oeil ). Elle arriva enfin devant la grotte en forme de bicyclette. Elle emprunta donc l'entrée principale et se trouva en face d'un mur. Une petite fente dans le mur lui permit d'accéder à une grande allée. Elle s'avança dans la grande allée mais soudain, face à elle, une énorme boule de pierre roula dans sa direction. esquiva et se retrouva dans une pièce obscure dont les murs se rapprochaient. Elle s'apprêtait a courir mais son petit haut s'était accroché a une pierre.

Allait-elle arracher son petit haut prêté par son amie et foncer vers la sortie ?
Ou allait-elle risquer sa vie pour le petit haut de sa meilleure amie ?
Qui triomphera ? L'amitié ou l'instinct de survie ?
La suite au prochain épisode...